3 août - Agrion posé & Argie violacée - pont Marcheterre - région de l'amiante - secteur Irlande


portion de la rivière Bécancour où se font la majorité de nos observations

De retour dans cet endroit plein de surprises. Ma visite d'aujourd'hui m'a permit de découvrir une autre espèce pour le moins surprenante et jamais signalée en Chaudière-Appalaches!

Comme la dernière fois je remonte lentement le courant en longeant les hautes herbes bordant la rivière. Je repère une première Argie violacée - Argia fumipennis violacea mâle que je ne réussis pas à capturer puis une deuxième. Mes coups de filet ne sont définitivement pas au point mais ce n'est que partie remise, du moins je l'espère. Je repère aussi rapidement l'espèce fétiche du coin avec pas moins de cinq individus mâles capturés et trois ou quatre autres observés (la même espèce que Guy a capturé le 26 juillet dernier). Ils se déplacent le long des berges où j'observe même des interactions entre deux mâles et un probable couple en tandem survolant la rivière.

Les caloptéryx étaient encore bien présents mais un peu moins nombreux que lors de la dernière visite. J'ai observé quelques couples de Caloptéryx bistré - Calopteryx maculata en tandem mais aussi des femelles de Caloptéryx à taches apicales - Calopteryx aequabilis en train de pondre. J'en ai même observé une complètement submergée déposant ses oeufs sur des tiges de plantes.


couple en tandem de Caloptéryx bistré - Calopteryx maculata

femelle de Caloptéryx à taches apicales - Calopteryx aequabilis - complètement submergée en train de pondre.
On voit les oeufs qu'elle vient de déposer sur la tige.

Alors que j'observe des caloptéryx je remarque une très petite libellule se déplaçant bas au travers des herbes que je capture un peu nonchalamment en pensant qu'il s'agit probablement d'une Déesse paisible - Nehalennia irene. À ma grande surprise j'observe immédiatement le point d'exclamation caractérisque de l'espèce; je viens de capturer un Agrion posé - Ischnura posita mâle! Une autre première pour la grande région de Chaudière-Appalaches.


Agrion posé - Ischnura posita mâle

Je continue ma marche tranquillement et à cause des précipitations récentes je dois contourner une partie de la rivière en remontant sur la rive. Puis en me déplaçant j'observe un mouvement tout près de moi dans la végétation, comme quelque chose qui semble sauter d'une plante à une autre, et je m'arrête aussitôt. Je repère une grosse araignée d'eau cachée dans les herbes puis une deuxième un peu plus petite tout près. J'observe aussi des toiles d'araignées ornant le sommet de trois plantes très près les unes des autres contenant des pouponnières de bébés araignées. Wow, pas banals comme observations; des nids d'araignées d'eau! D'ailleurs Claude Simard me mentionne qu'en anglais on les appellent aussi ''Nursery Web Spiders'' pour cette raison.


Une grosse araignée d'eau et une des pouponnières

Araignée d'eau - la plus petite des deux avec deux membres manquants!

De retour près de la rivière, je vois une Argie violacée mâle qui vient se poser pratiquement à mes pieds et vlan, capture facile cette fois. J'aurai finalement la chance d'en capturer un deuxième un peu plus tard. Ces argies sont définitivement splendides avec leur coloration particulière. Voyez par vous-mêmes.


Argie violacée - Argia fumipennis violacea mâle
D'autres libellules patrouillait aussi ce secteur dont plusieurs Aeschne vineuse - Boyeria vinosa et au moins une Aeschne des pénombres - Aeshna umbrosa.


Aeschne vineuse - Boyeria vinosa

Aeschne des pénombres - Aeshna umbrosa

Cette portion de rivière qui s'étale sur environ cinq cents mètres en amont du pont Marcheterre donne des résultats tout à fait impressionnant. La première espèce, qui est rare, est celle découverte le 26 juillet dernier et qui sera divulguée en novembre prochain lors de la rencontre annuelle des responsables de l'Atlas préliminaire des libellules du Québec. Quant à l'Agrion posé il n'a jamais été signalé plus à l'est que le parc de la Yamaska et je donnerais une mention honorable à l'Argie violacée. Parmi ces trois espèces, deux n'avaient jamais été répertoriées en Chaudière-Appalaches, la seule étant l'Argie violacée dans le secteur de Dosquet dans la région de Lotbinière en 2010.


Alain Côté

Aucun commentaire:

Publier un commentaire