17 août - étang de Château-Richer

Une visite pour vérifier ce qui se passe à l'étang de Château-Richer que je n'avais pas revisité depuis le 22 juillet dernier. Je note la présence de trois espèces d'aeschnes dont des femelles déposant leurs oeufs aux abords de l'étang dans quelques centimètres d'eau. Les Leste tardif sont nombreux et il y a également une bonne quantité de Sympétrum tardif.

Vers 10h00 le matin, et malgré la rosée encore présente dans les hautes herbes, les Leste tardif - Lestes congener s'envolent à coup de plusieurs individus à chaque fois que je fais un pas alors que la condition de plusieurs d'entres eux dénote un état ténéral. Même chose pour les Sympétrum tardif - Sympetrum vicinum.

La première easchne que j'observe est une femelle d'Aeschne domino - Aeshna interrupta. Elle patrouille le bord de l'étang et se pose à différents endroits, surtout là où il y a des débris de bois flottant à travers la végétation, pour pondre. Elle se pose horizontalement puis entre le bout de son abdomen dans l'eau pour déposer ses oeufs le long d'une tige ou d'un morceau de bois.


Aeschne domino - Aeshna interrupta - femelle déposant ses oeufs

Aeschne domino - Aeshna interrupta - femelle déposant ses oeufs

Il y a une autre espèce dans le même secteur et j'observe le comportement qui est différent de A. interrupta. Je vois ce que je présume être des mâles patrouillés très bas au dessus de la végétation soit environ deux pieds au dessus du niveau d'eau. J'observe des individus faire du sur place puis plongé dans la végétation pour détrousser un autre individu mais parfois j'observe le même comportement mais sans revoir la libellule revenir voler au dessus des herbes. Elle est donc posée mais s'agit-il d'un mâle ou d'une femelle? Mes doutes sont rapidement étayés alors que je vois l'individu descendre le long d'une tige et tremper son abdomen dans l'eau afin d'y déposer ses oeufs. Pour l'identifier correctement je dois la capturer et il s'agit d'une femelle d'Aeschne à tubercules - Aeshna tuberculifera. Le comportement que j'ai observé est d'ailleurs très bien décrit dans le livre de Dennis Paulson "Dragonflies and Damselflies of the East".


Aeschne à tubercules - Aeshna tuberculifera - femelle

Toujours dans le même petit secteur je surprends cette fois un Anax - Anax junius tentant de s'envoler maladroitement des grandes herbes. Certainement un individu fraîchement sortie de son exuvie. Une petite séance photo puis je lui redonne sa liberté.


Anax - Anax junius

Toujours au même endroit j'ajoute un mâle d'Agrion enivré - Enallagma ebrium, des Leste tardif - Lestes congener,  un Enallagma sp. (espèce à déterminer) ainsi qu'un couple de Déesse paisible - Nehalennia irene.


Agrion enivré - Enallagma ebrium - mâle

Leste tardif - Lestes congener - mâle

Enallagma sp. femelle

Déesse paisible - Nehalennia irene - un couple

Je me déplace finalement vers un autre tout petit marais bordé de quenouilles et plein de nymphéas. Il y a cinq ou six aeschnes que je ne réussirai pas à identifier formellement faute d'en avoir attrapé au moins une. Je me rabats enfin sur des émergences de sympétrums.  Ils sont nombreux les Sympétrum tardif - Sympetrum vicinum mais j'observe aussi un très bel individu de Sympétrum semi-ambré - Sympetrum semicinctum. Dans ce secteur je remarque aussi de nombreux Leste tardif - Lestes congener.



Sympétrum tardif - Sympetrum vicinum - mâle - ténéral

Sympétrum semi-ambré - Sympetrum semicinctum - femelle - ténéral

Et que dire de ces fleurs de Lobélie du cardinal!


Lobélie du cardinal - Lobelia cardinalis


Alain Côté


Aucun commentaire:

Publier un commentaire