10 août - L'Hagénie et les ophiogomphus - pont Marcheterre - région de l'amiante - secteur Irlande

Il y a presque toujours des surprises quand nous visitons cet endroit. Outre une quinzaine de Caloptéryx bistré et un Caloptéryx à taches apicales, rien ne semblait indiquer que nous aurions une finale pleine de rebondissement.

Comme à l'habitude nous arpentons la rivière en longeant les rives bordées de végétation. Le niveau d'eau ayant monté les caploptéryx se retrouvent essentiellement du côté ouest de la rivière à surveiller les quelques endroits où la végétation aquatique semble effleurer le film de l'eau. Ce sont leurs sites de pontes préférés.

Nous remontons la rivière sur une distance d'environ un kilomètre et nous observons à peine deux ou trois aeschnes vineuse et des agrions vertical mais aussi un possible "ophio" posé sur une roche que je ne réussirai pas à capturer et qui s'envole dans les arbres bordant la rivière. Nous attendons quelques minutes mais il ne revient pas. Nous verrons à notre retour si nous pouvons le revoir et nous continuons un peu plus loin. Puis vers 13 heures nous décidons de revenir sur nos pas sans trop de convictions sur les résultats de notre sortie.

Nous nous attardons longuement à l'endroit où j'ai vu l'ophio plus tôt le matin. Bien camouflé il réussit à nous confondre une deuxième fois et un pas de trop le fait s'envoler vers les arbres. Nous prenons un peu de recul. Quelques minutes plus tard je repère un mouvement en bordure de la rivière mais je perds l'insecte de vue. Je n'y prête plus vraiment attention quand Guy me dit: il est là, sur le bord de la rivière posée sur une fleur d'eupatoire! Une deuxième approche pour la capturer s'avèrera infructueuse et il retourne encore dans les arbres. C'est peine perdu, nous continuons mais nous savons qu'il s'agissait définitivement d'un ophiogomphus...

Ophiogomphus sp.

Marchant juste devant moi, Guy "flush" une grosse libellule sur une roche qui va se poser un peu plus loin sur une brindille et là il s'agit d'une espèce vraiment inattendue que nous n'avions certainement pas prévue observer aujourd'hui:  une Hagénie - Hagenius brevistylus. Dans une position précaire, elle finira par aller se poser un peu plus loin sur une grosse roche avant de disparaître pour de bon.


Hagénie - Hagenius brevistylus - femelle

Hagénie - Hagenius brevistylus - femelle

Comble de chance, Guy repére un autre "ophio" dans le même style que le premier et encore posé sur une roche au soleil. Capturer un ophiogomphus n'est pas évident mais la tactique fonctionne et il se retrouve au fond du filet. Je traverse la rivière pour voir et identifier cet ophiogomphus mais il s'agit d'un cas plutôt difficile car il s'agit d'une femelle avec des caractéristiques qui se chevauchent entres l'Ophiogomphe de Carole - Ophiogomphus carolus et l'Ophiogomphe du Maine - Ophiogomphus mainensis.  Nous observons et prenons beaucoup de photos de cet individu mais l'identification sommaire tend vers l'Ophiogomphe du Maine qui serait une première pour la grande région de Chaudière-Appalaches. De retour à la maison nous tentons de confirmer l'espèce mais nous devrons finalement nous tourner vers un outil de référence plus spécialisé pour l'identifier formellement. D'après "The Odonata of Canada and Alaska:Anisoptera v.2" (Edmund M. Walker, 1958) notre ophio est un Ophiogomphe de Carole.


Ophiogomphe de Carole - Ophiogomphus carolus - femelle

Vue rapprochée montrant les lames vulvaires sous S9

Photo montrant le dessus de l'abdomen

Nous relâchons finalement cette libellule et continuons un peu plus loin. Nous avions presque terminé notre périple lorsque Guy repère une autre libellule au corps vert posée sur une roche sur le bord de la rivière. Une autre surprise, un Ophiogomphe roussâtre - Ophiogomphus rupinsulensis.


Ophiogomphe roussâtre - Ophiogomphus rupinsulensis

Parmi les autres espèces observées il y avait encore des Agrion vertical et une couple d'Agrion posé.


Alain Côté
Guy Lemelin

Aucun commentaire:

Publier un commentaire