Le parc des Grands Jardins...Le Nord dans le Sud


C'est tôt le matin du 2 juillet dernier que nous nous sommes dirigés vers le lac des Soixante-Six, non loin du lac à Jack, dans le parc des Grands Jardins. Un endroit splendide avec un comité d'accueil sans égal pour lequel nous avons du sacrifier quelques millilitres de sang assurant ainsi la génération future de plusieurs espèces d'insectes piqueurs.

Après quelques arrêts, nous avons enfin accéder à la tourbière vers 10h00. Il s'agit d'une  tourbière minérotrophe située dans un milieu de type boréal et à une élévation de plus de 800 mètres. Selon des lectures faites sur le site de la SÉPAQ, il faut faire un bond de plus de 500 kilomètres vers le nord pour retrouver certaines espèces formant la biodiversité de ce parc. Le caribou dit "des bois" est présent dans ce secteur et est sans contredit l'emblème faunique du parc.

Caribou avec des colliers pour le suivi de la population - parc des Grands Jardins

C'est une aventure en soi que d'atteindre la tourbière dissimulée derrière les épinettes cordées serrées. Guy a pris soin de prendre plusieurs "way point" avec son GPS et d'accrocher plusieurs banderoles  aux branches des arbres tout au long du trajet en forêt afin d'assurer notre retour de façon sécuritaire à la fin de l'inventaire.

Le vent qui souffle rend les conditions de vol difficiles pour les libellules. Toutefois, abrités de celui-ci derrière les massifs conifériens, nous découvrons l'odonatofaune de ce milieu et nos hypothèses concernant les espèces possibles se concrétisent.

Il s'agit d'espèces surprenantes si près de Québec et qui semblent bien établies dans cette niche écologique située au coeur même du parc des Grands Jardins. En peu de temps nous capturons ou observons plusieurs Somatochlora septentrionalis (3) ainsi que des Leucorrhinia patricia (12); des espèces généralement communes sous des latitudes plus nordiques. Le site est prometteur et pourrait apporter d'autres surprises.

Voici la liste des espèces capturées et relâchées (C/R) ou observées dans la tourbière:

- Enallagma boreale - 2 mâles C/R en périphérie de la tourbière
- Enallagma annexum - 5 mâles C/R près des étangs dans la tourbière
- Enallagma vernale - 15 mâles C/R à différents endroits - le zigoptère le plus commun!
- Aeshna eremita - 1 mâle C/R dans la tourbière
- Cordulegaster maculata - 1 C/R capturé dans la tourbière
- Cordulia shurtleffi - 19 mâles C/R dans la tourbière
- Somatochlora septentrionalis - 2 mâles et 1 femelle C/R dans la tourbière
- Somatochlora cingulata - 8 individus C/R en périphérie et dans la tourbière
- Somatochlora franklini - 1 mâle C/R dans la tourbière
- Leucorrhinia glacialis - nombre estimé > 500 individus dans la tourbière
- Leucorrhinia patricia - 12 individus C/R ou observés dans la tourbière
- Leucorrhinia hudsonica -  4 individus C/R ou observés dans la tourbière

Fait intéressant, Guy mentionne que la tourbière du lac des Soixante-Six marque la présence connue la plus au sud pour le Québec de Somatochlora septentrionalis.


Cordulie septentrionale - Muskeg emerald - Somatochlora septentrionalis - mâle

Cordulie septentrionale - Muskeg emerald - Somatochlora septentrionalis - femelle

Cordulie septentrionale - Muskeg emerald - Somatochlora septentrionalis - mâle

Cordulie septentrionale - Muskeg emerald - Somatochlora septentrionalis - mâle

Cordulie septentrionale - Muskeg emerald - Somatochlora septentrionalis - mâle

Leucorrhine nordique - Leucorrhinia patricia - Canada whiteface - mâle

Leucorrhine nordique - Leucorrhinia patricia - Canada whiteface - femelle


Alain Côté
Guy Lemelin
Maurice Raymond

***À noter qu'il est nécessaire d'obtenir un permis scientifique pour accéder à cette zone du parc des Grands Jardins. Pour toute information consulter le site de la SEPAQ.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire